The Stone Lantern

Monday, August 14, 2006

Bibliomane dans le bain (v.f.)

Quelqu’un m’a demandé l’autre jour quel était mon livre de haïku préféré? Je me souviens lui avoir donné une réponse assez vague, disant quelque chose comme il y a tellement de bons livres dans le monde….

Hier, après une longue randonnée à vélo, j’ai pris un bain pour détendre mes muscles. Pendant que l’eau coulait, la question me revint et je me suis dit qu’après tout j’en avais un livre de haïku préféré. C’est un recueil japonais des haïkus d’Issa (1763-1827), furo de yomu Issa, avec un commentaire de Kato Sadahiko, publié par Shisôsha (1996).

Furo de yomu Issa veut dire, en gros, “Issa pour lire dans le bain.” Le livre est écrit sur du papier résistant à l’eau pour qu’on puisse le lire dans le bain, sans que l’eau ou l’humidité l’abîme. Ne trouvez-vous pas que ceci est sans doute la façon la plus civilisée de lire des haïkus ?

Pourquoi y a-t-il si peu de livres faites pour lire dans le bain? Quand mes enfants étaient plus jeunes, ils avaient des livres en plastique épais qui étaient à la fois imperméables et indestructibles. Mais il paraît qu’après l’âge de cinq ans, notre société limite à la terre sèche l’environnement dans laquelle nous sommes sensés lire. Quel gâchis !

En réalité, je note qu’il existe plusieurs livres en anglais pour adultes écrits sur papier imperméable. Mais les seuls que j’ai pu trouver sur Internet étaient des livres érotiques ! Y a-t-il une raison pour laquelle la poésie n’est pas perçue dans l’ouest comme une lecture digne pour le bain ?

Confortablement installée dans mon bain, je reposais mes jambes fatiguées, lisant:

我と来て遊べや親のない雀
waga to kite asobeya oya no nai suzume

vient donc avec moi jouer -
oh petit passereau sans parents

J’essayais d’écouter si les oiseaux au delà de la fenêtre de la salle de bain chantaient. Apparemment, Issa a écrit ce haïku à l’âge de six ans. A cette époque, sa mère était morte et il n’avait pas encore de belle-mère.

Mon seul problème pour lire ce livre dans le bain est que mon dictionnaire électronique japonais-anglais n’est pas du tout imperméable. Donc, chaque fois que je rencontre un mot japonais difficile à traduire, je dois sortir du bain et me sécher pour trouver la bonne traduction (ou sauter le passage.) Ceci fut très frustrant, et ne fait que renforcer ma conviction que quelqu’un devrait publier une collection imperméable de haïkus en français (ou en anglais). Une consommatrice attend.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home